Un nouveau site web pour l’OREDD

Retrouvez maintenant toute l’actualité de l’Observatoire du Carbone et de l’OREDD sur le nouveau site internet de l’association : http://www.oredd-guyane.fr

 

Ce blog ne sera plus mis à jour, pour les informations, connectez vous au nouveau site section « Veille » ou « actualité du projet »

Publicités

L’observatoire de l’énergie et du développement durable recrute

Dans le cadre du projet l’observatoire guyanais du carbone et des gaz à effet de serre, l’Observatoire Régional de l’Énergie et du Développement Durable (OREDD) recrute un(e) chargé(e) d’étude pour une durée de 18 mois maximum.

Niveau Bac+3 à Bac+5

Candidatures à transmettre par voie électronique à : recrutement.oreddguyane@gmail.com ou par courrier à : Observatoire Régional de l’Energie et du Développement Durable – Cité Administrative Régionale – BP 47025 – 97307 CAYENNE Cedex, avant le 20 juin 2014.
Ce poste est financé avec le soutien des fonds européens en Guyane.

Consulter la fiche de poste

Publication du rapport du GIEC « impacts, adaptation et vulnérabilité »

Lgieces experts du GIEC étaient réunis la semaine dernière à Yokohama  pour la validation du second volume du 5ème rapport d’évaluation du GIEC. Ce document présente dans le détail les impacts connus du changement climatique et précise également les risques estimés pour les années à venir ainsi que les différentes méthodes d’interventions efficaces connues.

Le résumé à destination des décideurs (version anglaise) est téléchargeable sur le site du GIEC.

Impacts du changement climatique et de l’utilisation des sols en Amazonie : une nouvelle étude

GCPLe projet Amazonia Security Agenda est porté par l’ONG Global Canopy Programme. Il vise en particulier à identifier les menaces pesant sur cette vaste zone (forêt, eau, météorologie) et leurs impacts potentiels sur les populations locales et sur l’Amérique du Sud en général. Le projet a ainsi commencé à inventorier les pressions exercées sur les différentes ressources avec comme objectif la proposition de scenario à destination des décideurs politiques des pays impliqués.

La dernière étude en date (Climate Change and Land Use Change in Amazonia ) envisage les impacts croisés des activités humaines (déboisement) et du réchauffement climatique sur le couvert forestier amazonien. Les conclusions dressent un bilan assez sombre des dynamiques en cours où des effets croisés liés à la défriche humaines et à des événements climatiques type sécheresses sévères pourraient impacter le climat local et entraîner une forte réduction de la surface en forêt des zones étudiées et de nombreuses menaces potentielles : pression sur les ressources, épisodes hydriques majeurs etc…

Journée de présentation des projets du programme Guyamazon

guyamazon-logoLe programme Guyamazon, porté par l’AIRD vise à soutenir financièrement des projets de recherche transfrontaliers entre la Guyane et le Nord du Brésil (voir le site du programme). L’avancement des travaux soutenus fera l’objet d’une présentation ouverte au public le mercredi 2 avril à la Cité Administrative Régionale. Plusieurs des projets présentés concernent directement la thématique carbone en Guyane et au Brésil.

 

Consulter le programme des présentations.

Pour toute information : sandrine.fagnoni@ird

 

Suivez la déforestation en temps réel

deforestLa déforestation est la principale cause d’émission de CO2 en zone tropicale. La Guyane ne fait pas exception avec plus de 80% de ses émissions liées au changements d’affectation des sols (source CITEPA). Il est désormais possible de suivre la déforestation à l’échelle mondiale via le site Global Forest Watch entre les années 2000 et 2013. Cet outil piloté par le World Ressource Institute a permis l’analyse d’une très grande quantité de données satellitaires afin de générer une carte dynamique de la déforestation. Il est donc désormais possible de suivre tous les changements intervenus, y compris en Guyane et dans tout le bassin amazonien depuis les années 2000

 

Le système de back-load sur le marché européen du carbone devrait être effectif pour la mi-mars

polLe processus de réforme de l’UE-ETS, le marché européen d’échange d’émission des quotas, poursuit son cours. Le marché est en effet en surproduction suite, en particulier, à la crise économique ayant entraîné un ralentissement du secteur industriel. Pour faire face à une baisse importante des cours, la Commission Européenne  a proposé une adoption d’urgence de deux mesures :

– la création d’une réserve de stabilité pour éviter les variations trop fortes de cours

– la mise en place du gel de la diminution des quotas (back-load). Il était initialement prévu dans le cadre du protocole de Kyoto de diminuer chaque année le nombre de quotas alloués aux producteurs référencés. Cette démarche aurait de fait aggravé la situation de surproduction de droits d’émission.

C’est sur ce dernier point que le parlement a donné un accord de principe en attendant l’officialisation du processus lors d’une procédure accélérée prévu à la mi-mars.